Asellia

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 11 décembre 2012

Si tu me lis... / If you read me...

Eh oui, je suis toujours là. Et mes filtres anti-spams semblent efficaces, j'ai enfin trouvé le bon paramétrage. Ce qui signifie donc la fin pour toi, toi, peut-être toi, aussi, qui prenez un malin plaisir à me spammer depuis des mois. Un petit pas pour l'Asellia, une belle défaite pour les spammeurs. Si vous êtes joueurs, vous pouvez toujours chercher d'autres solutions pour me spammer, mais elles ne devraient plus faire long feu désormais.

À la prochaine. Ou pas.

Well, I'm still here. And my filter seems be verry effective, I'm soooooooooooooo sorry. It's the end of the game for you, and you, and maybe you, too, who enjoy spamming me for months. A small step for Asellia, a big defeat for spammers. If you are players, you can looking for the other solutions to spam me, but it will not last long.

See you again. Or not.

samedi 16 juin 2012

P'tit coup de blues...

Lire la suite...

mardi 5 juin 2012

Ameli, le retour

Tu te souviens de mes précédentes (mes)aventures avec Ameli? Eh bien moi, oui. Aujourd'hui, j'ai besoin d'un récapitulatif de mes dépenses de santé pour l'envoyer à ma Mutuelle et ne voulant pas me faire avoir, je choisis de payer en appelant la Sécu depuis mon mobile puisque le fixe est débranché depuis des mois. Oui, parce que depuis un téléphone fixe leur numéro court est au prix d'un appel local, mais depuis un portable, ils n'osent pas afficher les tarifs.

Lire la suite...

samedi 8 octobre 2011

Chronologie

Il y a quatorze mois, j'ai fait une rencontre grâce à un ami qui organisait un barbecue. Je crois bien qu'il ne le sait pas, d'ailleurs. Il y a dix mois, quelque chose commençait et promettait d'être magnifique. Difficile, aussi, mais surtout magnifique. Je ne réalisais pas encore tout à fait la chance que j'avais.

Lire la suite...

jeudi 6 octobre 2011

Y a de la joie, joie, joie...

Joie dans vos coeurs. Eh oui, dans le vôtre: je suis sur le point de profiter d'une insomnie pour vous faire profiter de mes élucubrations nocturnes. Ca faisait longtemps, n'est-ce-pas? Comme je sais que ça vous manquait (si si, ne vous cachez pas derrière le voisin, de toute manière ça  ne servirait à rien: vous  n'êtes qu'une poignée à venir encore régulièrement voir s'il se passe quelque chose ici, il est donc facile de vous démasquer!!), voici rien que pour vous et sous vos yeux ébahis le retour de la chauve souris.

Lire la suite...

lundi 3 octobre 2011

Florilège

Depuis plusieurs jours, je me demande quel article publier pour marquer mon retour. Ce n'est pas que je croule sous les articles déjà écrits, en attente de publication: les quelques-uns non publié n'ont jamais été terminés, et sont désormais bons à être effacés. Non, mon problème est à la fois plus simple et plus complexe: j'ai envie de recommencer à écrire ici, mais pas encore l'idée "de génie". Alors, en attendant l'idée de génie qui ne viendra peut-être pas, je vais faire appel à un grand classique de blog: un florilège de recherches ayant amené des lecteurs ici. Depuis bientôt vingt mois que le blog existe, certaines valent le détour.

Lire la suite...

jeudi 16 juin 2011

Constantes

Si l'on me demandait ce qu'est ma vie aujourd'hui, je dirais qu'elle se résume à des constantes, les mêmes depuis de nombreuses, trop nombreuses semaines. Rien que cela, d'ailleurs, c'en est une. L'absence de publication sur ce blog en est un bon reflet: même si je n'ai jamais écrit avec la régularité d'un métronome, je crois qu'il n'y a jamais eu d'intervalle aussi long entre deux billets... Inconstance de la publication, donc.

Lire la suite...

dimanche 5 juin 2011

Orage

Cela avait commencé par quelques gouttes, lourdes, s'écrasant au sol. Puis le nuage était passé, et l'air chaud avait repris ses droits. Le ciel demeuré gris et lourd se faisait encore un peu plus lourd et lâchait à nouveau quelques gouttes avec parcimonie comme pour mieux faire peser la moiteur de ce soir de juin sur les êtres et les choses. Puis, alors qu'on ne les attendait plus, elles ont recommencé à tomber, une à une, laissant une tache noire sur le sol chaud, rafraichissant les plantes, excitant les animaux, s'enhardissant jusqu'à former un manteau uniforme. Enfin l'air se faisait frais, la nuit pouvait s'envisager agréable.

Lire la suite...

vendredi 6 mai 2011

Saut d'obstacle

Mini-Moi a fait ses premiers pas il y a environ un mois. Ne t'emballe pas: elle ne marche pas encore seule. Mais elle aime beaucoup être debout, et chaque jours qui passe la voit se relever et rester debout, sans appui, de plus en plus stable sur ses deux jambes. Quand elle ne demande pas que je la fasse marcher, elle combine le quatre pattes et la marche du crabe: debout, sur le côté, en se tenant à ce qui lui passe sous la main.

Lire la suite...

lundi 2 mai 2011

Petite annonce

Chat noir à poil long, ci-après dénommé Chat Crétin, cherche parents adoptifs heureux propriétaires (ou locataires, on n'est pas difficiles) d'une maison ou d'un appartement au rez-de-chaussée agrémenté d'un jardin. locataires ou propriétaires sans jardin s'abstenir: Chat Crétin n'est heureux qu'à l'extérieur.

Renseignements supplémentaires: Chat Crétin a fêté ses un ans le mois dernier, vient d'être opéré, tatoué, vacciné, est également l'heureux possesseur d'un panier où il dort volontiers quand il n'est pas occupé à se faire les griffes sur les fauteuils de sa propriétaire actuelle, ou à miauler toute la nuit derrière la porte d'entrée... Seule demande en échange: que Mini-Moi garde un droit de visite, sans quoi elle serait malheureuse comme les pierres. Quoi que...

samedi 23 avril 2011

Prison

Je croyais te connaitre, mais chaque jour qui passe me démontre qu'en vérité j'ignore beaucoup de toi. Tu peux être bavard, passer des heures au téléphone, mais tu ne te livres jamais. Parfois tu laisses échapper quelques mots, mais trés vite tu passes à autre chose. Un jour tu m'as livré quelques souvenirs d'enfance, souvenirs formateurs car, s'ils n'étaient pas aussi joyeux qu'on les pourrait souhaiter, ils ont contribué à faire de toi l'adulte que tu es. Mais ces souvenirs sont restés bruts, sans artifices, et tu n'as pas poussé la confidence jusqu'à dévoiler ce que ces souvenirs évoquent en toi.

Lire la suite...

lundi 18 avril 2011

Sommeil

Tu es un petit veinard. Si si, je t'assure: depuis une dizaine de jours tu viens voir si j'ai réapparu, si un nouveau billet a pointé le bout de son nez, en vain. Et aujourd'hui, paf, deux d'un coup. Si tu es un visiteur régulier, tu te doutes peut-être déjà de ce qui te vaut cette chance: le premier, un peu plus bas, je l'ai écrit presque hier, parce que j'en avais l'intention depuis quelques jours. Celui-ci, comme de nombreux autres, répond à un impératif beaucoup plus aléatoire: une fois de plus je ne parviens pas à dormir.

Lire la suite...

Bric à brac

On m'a demandé d'écrire quelque chose de drôle, mais je n'ai pas encore ça en réserve. En revanche, j'y ai des petits riens qui, s'ils ne sont pas drôles, ne sont pas tristes pour autant. Petit échantillonage:

Lire la suite...

vendredi 8 avril 2011

Guerre des nerfs

Il y a une heure, j'ai reçu un nouvel appel de Gudule. Je n'ai pas décroché, elle n'a pas laissé de message, contrairement à mercredi matin. Je crois qu'elle est bien plus maline qu'on ne le croirait au premier abord, que je dois la menacer d'une quelconque manière, et qu'elle a entrepris une guerre des nerfs. J'espère bien qu'elle ne la gagnera pas, mais mon ventre me dit qu'une part de moi est atteinte, et que si je n'en prends pas les moyens je suis foutue. Je suis déjà bien trop cassée pour me permettre de la laisser faire sans réagir, d'autant que si j'ai déjà commencé à prendre des mesures celles-ci ne commenceront à se mettre en place que dans deux semaines.

Lire la suite...

mercredi 6 avril 2011

Entracte

Petit passage rapide pour donner des nouvelles: pas grand chose de neuf sous le soleil, mis à part le soleil que je vois revenir et apporter la chaleur, mais ça, vous l'avez constaté comme moi. Je n'ai plus les idées aussi sombre qu'il y a encore une semaine, apparemment tout ça commence à décanter doucement.

Lire la suite...

mercredi 30 mars 2011

Mirages

Le jour, je crois que je vais y arriver, que la page sera tournée, chose que j'imaginais impossible il n'y a encore pas si longtemps. Je m'en convaincs d'autant plus aisément que depuis peu j'essaie de remettre de l'ordre dans ma vie: je me suis inscrite à Pôle Emploi et j'ai un stage qui commence demain; j'ai fait une demande de place en halte-garderie et je vais aussi faire une demande de place en crèche, pour la rentrée; mes papiers pour la CAF sont en bonne voie; ceux pour la sécu et Pôle-Emploi beaucoup moins: j'ai égaré ma dernière attestation assedic, complétement erronée, ma dernière fiche de paie, tout aussi erronée, et j'ai une attestation pour mes IJ malgré les coups fourrés d'Ameli.

Lire la suite...

samedi 26 mars 2011

Je déteste Ameli

Ameli? Qui ça, Ameli?

Mais si, tu sais, ameli.fr, de son petit nom. Ce soir j'avais décidé de me prendre la tête avec des papiers que je dois renvoyer à la sécu, et pour ce faire j'avais besoin d'infos que je savais pouvoir trouver sur mon compte en ligne. Ce cher Ameli, si gentil quand tu n'as pas besoin de lui, et si impitoyable quand tu en as besoin.

Lire la suite...

vendredi 25 mars 2011

Les joies de l'informatique

Aujourd'hui, j'ai retrouvé un cable d'alimentation. C'était la joie, j'ai récupéré ma tour il y a quelques semaines, mais le cable d'alim est porté disparu. Comma ladite tour a passé un an dans un placard, j'ai jugé prudent et utile de la nettoyer de fond en comble avant de la mettre en service. J'y ai passé des heures, ce n'était pas du luxe. Les trois ventilos étaient crasseux comme je n'ai jamais vu ça, les fils eux-mêmes étaient noirs de poussière, et le reste à l'avenant. Contente de mon travail, j'ai rebranché l'alimentation, et l'écran. Ou plutôt, j'ai tenté de rebrancher l'écran. En vain: j'ai une prise bizarre, pleine de mini tiges de métal, trés fines et trés serrées. Je ne sais pas comment, certaines se sont tordues.

Ma tour est toute pimpante, et inutilisable. Et moi, je ne peux pas me racheter la prise manquante, dont je ne sais même pas si j'ai une chance de la retrouver dans le commerce, par manque de fonds. Je suis aux anges...

jeudi 24 mars 2011

Ironie

Je suis une fille chanceuse. Ce matin, alors que je luttais pour sortir de mon lit et aller préparer le biberon de Mini-Moi, mon téléphone fixe a sonné. Je me suis maudite d'avoir oublié de couper la sonnerie, j'ai regardé le numéro - un portable - et j'ai décroché pensant avoir affaire à quelqu'un de ma famille: les premiers chiffres étaient identiques, et ceux-là ne sont pas courants dans mon entourage. J'avais fait erreur: j'attendais une voix masculine, et c'est une voix féminine qui a retenti à mon oreille.

Lire la suite...

Insomnie, le retour

Une insomnie, une de plus. A force, je ne sais même plus si ça tient vraiment de l'insomnie, tant je sais que mes petites cellules grises n'y sont pas étrangères. Je vais avoir un prétexte tout trouvé, demain, pour expliquer mon état de zombie. Parce que j'ai beau réussir à dormir, depuis mon retour, je suis un zombie. Je suis peut-être moins asociale que les deux ou trois premiers jours suivant mon retour, mais zombie, je le reste. En dehors de Mini-Moi et de mon reflet dans la glace, il n'y a personne pour le voir, et ceux qui pourraient le voir ne le voient pas. Ca réduit donc la liste, une bonne fois pour toutes, à Mini-Moi et mon reflet: pour une augmentation significative de ma sociabilité, on repassera.

Lire la suite...

- page 1 de 5